La politique étrangère de l’empire reposera sur le principe selon lequel, si ses citoyens sont
légitimement en droit d’estimer la civilisation occidentale supérieure aux autres, cela ne confère pour autant aucun droit à l’empire de vouloir en imposer les principes à des états étrangers.
L’empire respectera une politique de neutralité à l’égard des conflits opposant les états extérieurs à l’Europe et au Bassin méditerranéen ; notamment il s’interdira toute livraison de matériels militaires et assistance militaire. En revanche, il offrira à chaque partie en conflit une assistance humanitaire
exclusivement civile.L’empire appliquera de manière stricte le principe selon lequel un étranger séjournant sur le territoire national ne pourra prétendre revendiquer, en vertu du principe de réciprocité, des droits autres que celui que lui conférera le droit impérial unique des étrangers si de tels droits ne sont pas reconnus sur le territoire de son état aux citoyens de l’empire.

L’ empereur nommera les ambassadeurs impériaux et représentants auprès des organisations
internationales étant précisé que l’empire aura des ambassades uniques divisées en sections
nationales présidées par l’ambassadeur tant que les états nationaux n’auront pas disparu.
Cette représentation unique de l’empire dans les organisations internationales sera assurée, tant que les états nationaux subsisteront par un représentant des 4 états les plus puissants de l’empire assisté d’un vice-représentant originaire d’un des états moyens ou petits; le poste de représentant de l’empire à l’ONU restant occupé pendant cette période alternativement chaque année par une personne de nationalité anglaise et française assisté d’un adjoint de l’autre nationalité ( pendant
toute cette période, l’empire conservera donc 2 représentants). Après disparition des états nationaux, l’empire n’acceptera de ne conserver qu’un seul représentant permanent.
En revanche quand la Russie intégrera l’empire, celui-ci retrouvera 2 représentants permanents

L’empire reconnaîtra à la seule OSCE compétence pour traiter les questions de sécurité et de paix
dans les états ayant vocation à faire partie de l’empire n’y étant pas encore intégrés. Il posera le
principe de la non-ingérence des pays ne faisant pas partie de l’empire ou n’ayant pas vocation à en faire partie dans les affaires de sécurité les concernant ce qui impliquera à terme l’exclusion de l’OSCE des autres états .Tant que les états nationaux survivront, le poste de représentant de l’empire auprès de l’OSCE sera occupé alternativement par un citoyen allemand et italien.