Dès lors que l’identité européenne repose essentiellement sur l’héritage des Romains, ont vocation à faire partie de l’Empire Romain Européen, sous condition d’en accepter la totalité des lois, tous les états qui assument aujoudhui ou accepteront d’assumer dans l’avenir cet héritage comme une
composante fondamentale de leur identité, c’est à dire:

      1     Tout d’abord les Etats dont une partie substantielle du territoire a été intégrée
                suffisamment longtemps soit dans l’Empire Romain, dans l’Empire Carolingien et
                Romain germanique d’une part, l’Empire Romain d’Orient d’autre part qu’ils                 soient situés en Afrique du Nord , au Proche Orient ou en Europe

       2     Tous les autres états européens de l’Atlantique à l’Oural.

 

En effet non seulement il est parfaitement ridicule de refuser l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne au seul motif qu'une faible partie de son territoire fait partie du continent européen alors que Chypre appartient incontestablement au continent asiatique, Il serait aussi parfaitement inconséquent de refuser l'adhésion de la Turquie à l'empire romain européen alors qu'elle a succédé tant en Europe qu'en Asie à l'empire romain d'orient. De meme tout autant il serait incohérent d’admettre la Turquie et de refuser à la Russie,à l'Ukraine,à la Biélorussie,à la Georgie,à l'Arménie la perspective de faire partir un jour de l’Europe ; et si l’on admet la Turquie de ne pas accepter à terme même lointain l’ensemble des états riverains de la Méditerranée. Surtout ce serait une erreur politique irrémédiable de refuser une telle adhésion politique à un allié et ami de longue date tel que la Turquie. En outre la suppression des états nationaux préalable à l'incorporation de leurs états régionaux à l'empire est l'unique moyen de mettre un terme définitif aux situations conflictuelles qui y règnent depuis trop longtemps. L’Union Euro-méditerranéenne ne peut donc être conçue que comme une organisation préparant à une adhésion future possible, même si très lointaine, à l’Union Européenne.